Brabant, Malines, premiers tiers du XVIe siècle

Vierge à l’Enfant, dite « Poupée de Malines »

Statuette d'applique en noyer polychromé et doré
(accidents et manques, dorure en partie postérieure)

H. 43 xm

-

Estimation : 2.500 / 3.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :

Lot 194

Cette statuette en bois polychromé et doré témoigne du dynamisme du foyer artistique de premier plan que fut la ville de Malines à l’époque de Marguerite d’Autriche. Les artisans de cette ville regroupés dans la guilde de Saint Luc se sont spécialisés dans la production d’oeuvres qui comptent désormais parmi les plus représentatives de l’époque médiévale, tant du point de vue technique que fonctionnel. Les figures, toutes des saints individuels, sont réalisés à partir de modèles de référence selon des techniques de sculptures et de polychromie très règlementées. Les oeuvres présentent des dimensions restreintes, un soin apporté aux détails, une richesse de la polychromie qui ont en font des supports privilégiés à une dévotion de plus en plus personnelle. La parfaite adéquation entre le langage artistique et la fonction religieuse, bien plus que leur caractère séduisant , explique le grand engouement pour ses statuettes de dévotion, que les amateurs appellent aujourd’hui avec une certaine affection « poupées de Malines ». Notre Vierge à l’enfant appartient aux rares exemplaires présentant une dimension de plus de 40 cm

03 décembre 2021 Mirabaud Mercier Hôtel Drouot, salle 10
Voir le diaporama