PAYS-BAS MÉRIDIONAUX, ECOLE BRABANÇONNE (PROBABLEMENT MALINES), VERS 1520

Scène de l’Annonciation

Grande plaque en albâtre sculpté en relief avec traces infifimes de dorure originale

Dim.: 31 x 28,5 x 4,8 cm dans un encadrement en bois naturel Dim.: 39,2 x 33 x 10,4 cm

Collection particulière.

Estimation : 4.000 / 6.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :-Albrecht Dürer (1471-1528), Scène de l'Annonciation, vers 1503, estampe originale, 29,8 x 21,1 cm Paris, Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris, n°inv.GDUT 4139
Littérature en rapport:
-Ss dir. Brigitte d'Hainaut-Zveny, Miroirs du Sacré, les retables sculptés à Bruxelles, XV-XVIème siècles, CFC éditions, Bruxelles, 2005; - Till-Holger Borchert, Tilman Riemenschneider, The Annunciation, an important alabaster relief, Daniel katz edition, Londres, 2012; -Aleksandra Lipinska, Movin sculptures, Southern Netherlandish Alabasters from the 16th to 17th centuries in Central and Northern Europe, Brill, Leiden, 2015.

Cette scène de l’Annonciation exécutée par un atelier brabançon vers 1520, devait faire partie d’un retable dédié à la Vie de la Vierge ou du Christ. Les deux personnages sont campés dans un intérieur relevant encore majoritairement de la tradition gothique, inspiré des oeuvres de Jan van Eyck (Vierge et Ange de l’Annonciation, panneaux peints de retable de Gand, 1432, cathédrale Saint Bavo, Gand) et Rogier van der Weyden (1400- 1464) (cf Atelier de Rogier Van der Weyden, L’Annonciation, huile sur bois, vers 1440, Paris, musée du Louvre). La contextualisation de la scène et l’illusion de profondeur sont en effet savamment produites par la taille progressive de l’épaisseur de la plaque d’albâtre et par la présence du lit à baldaquin et du pupitre.

Cette composition reprise dès la fin du XVème siècle dans les retables monumentaux exécutés par les ateliers brabançons (Retable de la Vierge dit de Saluces, vers 1500-1510, Bruxelles, Musée de la Ville) présente des nouveautés iconographiques qui ont pu être diffusés via la gravure au début du
XVIème siècle.
Si le détail gestuel des mains croisées devant la poitrine de la Vierge est connu dans l’oeuvre de l’artiste allemand Tilman Riemenschneider (1460- 1531) (scène de l’Annonciation, vers 1495-99, panneau du retable de Creglingen, Allemagne et Scène de l’Annonciation, vers 1520-1525, relief en albâtre polychromé, 32,2 x 22x 4,1 cm, collection privée), le positionnement de la Vierge agenouillée entre le lit et le pupitre est quant à lui diffusé par le modèle gravé d’Albrecht Dürer au début du XVIème siècle.

C’est toutefois dans la sphère brabançonne que notre élément de retable a été exécuté dans les années 1520 comme l’indique la présence d’ornements renaissants, et très probablement dans la ville de Malines. La transposition de scène sculptée en relief sur des plaques d’albâtre est en effet devenue une spécialité des ateliers malinois tout au long du XVIème siècle.

23 juin 2020 Salle 3 & 4 - Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris
Voir le diaporama