Auguste Rodin (1840-1917)

Main droite bénissant (n°5)

Epreuve en bronze à patine noire nuancée
Fonte au sable par Alexis Rudier entre 1935 et 1945
Signé "A. Rodin" à l'intérieur du poignet
Porte des étiquettes sous le socle "RODIN Auguste"

H. 10,5 x L. 4,6 x P. 4 cm sur un socle en marbre vert-de-mer (H. 6 cm)

Musée Rodin, Paris ; Vente publique, Hôtel Drouot ; Collection privée, France (acquis à la vente ci-dessus)

Estimation : 4.000 / 6.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :

Lot 50

 

Œuvre en rapport : 

-Auguste Rodin, Main droite, dite main n°5, vers 1890, plâtre, H. 3,5 x L. 4,9 x P. 11,5 cm, Paris, musée Rodin, inv. S.05378

En bronze, il existe sept épreuves non numérotées fondues par Alexis Rudier entre 1932 et 1952 de cette Main bénissant. Rodin, tout au long de sa carrière, s’intéresse à l’idée du fragment avec comme projet artistique de tendre vers l’essentiel. Dans le corpus de ces fragments, il se passionne plus particulièrement pour les mains. Il les répète en série avec des variantes et les réutilise dans ses fameux assemblages. 

Pour le cas de notre Main bénissant, il ne semble pas que le maître de Meudon l’ait réutilisé dans une autre composition, on peut sans doute la rapprocher d’une série de mains indépendantes comprenant entre autres la Main de Dieu, la Main du Diable et la Cathédrale.  

 

Un avis d’inclusion du Comité Auguste Rodin, sous la direction de Jérôme le Blay (n° 2021-6282B) sera remis à l’acquéreur.

Présenté conjointement avec le Cabinet Chanoit.

09 avril 2021 Magnin Wedry Hôtel Drouot, salle 5
Voir le diaporama