Joseph Rosset (1706-1786)

Charles Michel Marquis de Villette (1734-1793)

[Vente reportée]

Circa 1765
Buste en terre cuite
Présente des inscriptions dans trois cartouches
Celui à l’avant « CHARLES-MICHEL MARQUIS DE VILLETTE / NE LE 1ER DÉCEMBRE 1734 / CORNETTE DE LA COLONELLE GENERAL DES DRAGONS / AU MOIS D’AOUT 1755. / MARECHAL DES CAMPS ET ARMEES DU ROI / MARECHAL GENERAL DES LOGIS DE LA CAVALERIE / LE P1ER SEPTEMBRE 1757/ A L’AGE DE 23 ANS / MESTRE DE CAMPS (COLONEL) DE DRAGONS A LA SUITE DU / REGIMENT DE BEAUFREMONT EN JANVIER 1758 / CHEVALIER DE L’ORDRE ROYAL ET MILITAIRE DE SAINT LOUIS / EN JANVIER 1763 / MORT LE 10 JUILLIET 1793 »
Cartouche du côté gauche : « DÉPUTÉ DU BAILLAGE DE SENLIS / A LA CONVENTION NATIONALE / ET VOUÉ À L’ÉCHAFAUD REVOLUTIONNAIRE/ PAR SON VOTE EN FAVEUR DE SON ROI. »
Cartouche de droite « PREMIER AIDE DE CAMP/ DE LOUIS JOSEPH DE BOURBON PRINCE / DE CONDÉ/ IL COMBATTAIT SOUS LES ORDRES DE CE PRINCE / A LA BATAILLE MINDON / OU IL FUT UN CHEVAL TUÉ SOUS LUI ET RECUT SEPT BLESSURES. »
Une base en marbre blanc octogonal H. 13 x L. 27,5 x P. 27,5 cm
(Restaurations front et nez, comblements au plâtre)

H. 67 cm dont piédouche (H. 12 cm)

-

Estimation : 15.000 / 20.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :-Marie-Liesse Dulau, Un atelier jurassien au temps des lumières, les Rosset. Sculpteurs, ivoiriers et peintres comtois à Saint-Claude dans le Jura au XVIIIe siècle, thèse de doctorat, Université de Strasbourg, 2013.

Notre buste a été réalisé par le sculpteur jurassien Joseph Rosset (1706-1786). L’artiste est l’héritier d’un atelier de Saint-Claude (Jura), actif depuis le XVIème siècle, dans lequel il a formé ses cinq fils, tous sculpteurs. Le succès de cette famille culmine lorsque Voltaire en devient le principal client. En effet, l’année 1765, date de l’installation de Voltaire à Ferney, marque un tournant dans la vie de l’homme de lettres. Souhaitant alors actualiser son image, il fait appel au sculpteur dont il admire immédiatement la manière qu’il trouve intime et vraie.

 

Ce buste est un portrait de Charles Michel, marquis de Villette. Joseph Rosset représente un homme dans la force de l’âge aux lèvres pincés, au regard vague, au nez aquilin et au crâne largement dégarni. Né en 1736, dans une famille de financiers nouvellement anoblie, le marquis de Villette, a connu au cours de sa vie une réputation de débauché luxurieux, notamment en raison de ses activités et fréquentations sulfureuses. Auteur déluré, homme politique engagé et homosexuel avéré, l’opinion publique du Paris de la seconde moitié du XVIIIème siècle s’offusque de son train de vie. En 1764, à la suite d’un scandale, le jeune marquis est enfermé pendant six mois dans la citadelle de la Petite-Pierre en Alsace. A sa sortie, l’accès à Paris lui étant interdit, il se réfugie alors chez Voltaire, un proche de sa mère, dans sa maison de Ferney.

Il s’avère que cette même année 1765, Voltaire accepte pour la première fois d’être officiellement portraituré par Joseph Rosset. Le marquis de Villette écrit le 4 janvier 1787, dans la notice nécrologique consacrée au sculpteur dans le Journal de Paris « M. Rosset a fait les premiers bustes de Voltaire, qui jusqu’alors, n’avait pas consenti à prêter son visage. Subjugué par la bonhomie de cet artiste qu’il connaissait de réputation, il l’accueillit à Ferney; et je fus le témoin de l’ingénuité avec laquelle Voltaire ôta sa perruque, tandis qu’il jouait aux échecs pour lui prêter sa tête.»

Au-delà de la preuve d’une intimité certaine entre les deux hommes, cette séance de pause, à laquelle le marquis assiste, a été l’occasion pour Rosset de rencontrer le jeune protégé du philosophe des Lumières.

Notre buste est le résultat d’une admiration mutuelle. En effet, le marquis était un amateur du travail de l’artiste. C’est d’ailleurs à Villette que l’on doit la principale connaissance de la biographie de l’artiste ainsi qu’un article nécrologique élogieux dans lequel Villette décrit Rosset comme un « élève de la nature ».

13 décembre 2020 Legia Auction 11, rue de Cras-Avernas - 4280 Bertrée
Voir le diaporama