Suiveur de Nicolas CORDIER (1567 - 1612)

Buste du Moro Borghèse

France ou Italie du XVIIIe siècle
Buste en marbres noir et blanc.
Il repose sur un piédouche en marbre jaspé.
Accidents

H : 57 cm

Provenance: collection particulière, Liège

Estimation : 30.000 / 35.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :- Sylvia Pressouyre, Nicolas Cordier, recherches sur la sculpture à Rome autour de 1600, publications de l’Ecole Française de Rome, Palais Farnèse, 1984, volume II, cat. 21 pp. 413 à 415 ;
- Bidman David, Gates Henry Louis, The image of the Black in western art. From the « Age of discovery » to the age of abolition, Volume III, Part.3, the Eighteenthcentury, Cambridge, Mass.London : Belknap, 2011, p.38-40 ;
- CoppelAreizaga Rosario, Catalogo de la escultura de épocamoderna : siglos XVI-XVIII, Madrid, Museo del Prado : Fundacion Marcelino Botin, 1998, p.106.

Notre buste représente un jeune Maure en marbre noir dit « paragone » et en marbre blanc, copie du Moro Borghèsede Nicolas Cordier (1567-1612)(Versailles, dépôt du Château de Versailles et de Trianon, Paris, Musée du Louvre, Inv.MR 303 ; Inv. MR 8411). L’œuvre originale est une statue en pied exécutée vers 1610 par le sculpteur lorrain installé à Rome, Nicolas Cordier. Ancienne propriété de la famille Borghèse la statue est achetée en 1808 par Napoléon. L’œuvre, conservée au musée du Louvre, est complexe dans sa construction et a subi plusieurs campagnes de restauration ; l’utilisation d’une tête antique du IIème siècle après JC entièrement retravaillée et repolie par l’artiste reste, encore aujourd’hui, une éventualité. Apprécié, dès les XVIIème et XVIIIème siècles pour les qualités décoratives de la bichromie noire et blanche des marbres et pour l’exotisme du sujet, le buste seul, copié de la statue en pied, incarne l’esprit des « objets souvenirs » rapportés du Grand Tour par les collectionneurs et les érudits. Notre exemplaire, d’une remarquable qualité, s’inscrit dans une courte série d’œuvres du même type, considérées comme des copies anciennes et aujourd’hui conservées dans de grandes collections et institutions.

Œuvres en rapport :
-Nicolas Cordier, Le Moro Borghèse, statue en marbres, circa 1610, Versailles, Musée national du château, n°inv. SMD1002 ;
-Nicolas Cordier, Tête d’un jeune africain noir, Rome, vers 1610, marbre paragone et incrustation de pierre blanche au niveau des yeux, H.34 cm, Dresde Skulpturensammlung museum, Inv.-Nr.Hm2 187. (a figuré dans l’exposition Der Mohrenkopfpokal von Christoph Jamnitzer – 07 avril au 07 juin 2002- Munich, Bayerisches Nationalmuseum.)

-Anonyme, réplique d’après Nicolas Cordier, Buste du Moro Borghèse, marbres variés, Londres coll. particulière ;
-Anonyme, dans le style de Nicolas Cordier, Une éthiopienne avec un turban, marbre noir, tunique et turban en marbre blanc, H.55 cm, piédouche en jaspe de 19 cm, Madrid, musée du Prado INV.E-318 ;
-Anonyme, dans le style de Nicolas Cordier, Une éthiopienne avec un turban, marbre noir, tunique et turban en marbre blanc, dents et yeux en pietra dura blanche, H.55 cm, piédouche en jaspe de 19 cm, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage, INV.E-318.

21 mars 2019 Hôtel des ventes Mosan - 19H30 - lot 164 Rue du Nord Belge 9, 4020 Liège, Belgique
Voir le diaporama