BOIZOT Louis-Simon (1743-1809), entourage.

Marie-Antoinette, reine de France (1755-1793) dite aussi « Marie-Antoinette drapée ».

Important buste en marbre blanc.

H. : 94 cm – L. : 62 cm.

notre buste provient de l’ancienne collection de M. Quintin Craufurd (1743-1819). Il fut mis en vente à Paris, chez Maitres Alexandre, Peytouraud et Delaroche, les 18 et 19 novembre 1820 sous le n°416. La fiche descriptive de ce buste figure dans le catalogue raisonné de la collection Craufurd, publié en 1819. Ce dernier entretenait des relations intimes avec la cour française et en particulier avec la reine Marie-Antoinette. Il était, avec son épouse Eleanor Sullivan, l’un de ceux qui avait organisé la fuite à Varennes. En mai 1792 il avait réussi à s’échapper et vivait à Bruxelles, mais la même année il est rentré à Paris dans l’espoir de sauver les prisonniers royaux. Il a vécu parmi les émigrés français jusqu’à ce que la paix d’Amiens permette son retour à Paris. Grâce à son influence, Talleyrand put rester à Paris après le renouvellement de la guerre et y mourut le 23 novembre 1819. Ce buste passera ensuite dans la collection du célèbre marchand américain Cyril Humphris mise en vente chez Sotheby’s à New York le 11 janvier 1995, sous le n°71, puis à Londres le 5 juillet 2000, sous le n°125, avant d’être acquis par l’actuel propriétaire le 12 décembre 2001, chez Sotheby’s Londres, sous le n°51.

Estimation : 18.000 / 20.000 €

Prix au marteau :

Littérature en rapport :Louis Simon Boizot, Marie-Antoinette, reine de France, 1785, Buste, biscuit pâte tendre, H. : 38,5 cm, Musée national de Céramique de Sèvres, inv.M.N.C 22329. -D’après Louis Simon Boizot, Marie-Antoinette drapée, buste en plâtre patiné, 1923, H. 95 cm, Musée de Versailles, n°inv. MV5917.
Sous la dir. de Catherine Gendre, coll. Guilhem Scherf, Thérèse Picquenard, Anne Billon, Marie-Laure de Rochebrune et Chritian Baulez, Louis-Simon Boizot (1743-1809), sculpteur du roi et directeur de l’atelier de sculpture à la Manufacture de Sèvres, Exposition présentée au musée Lambinet, Versailles, du 23 octobre 2001 au 24 février 2002, Somogy, éditions d’art, 2001, notice 17, p.100-102.
Emile Bourgeois, « L’Etat-Civil des bustes et médaillons de Marie-Antoinette et de Louis XVI « in La revue de l’Art, XXIII, 1908, pp.31-44, p.36. -Albert Troude, Choix de modèles de la manufacture nationale de Sèvres, n.d. -Marguerite Jallut, Auguste de Caumont La Force, Gérald Van Der Kemp, Marie-Antoinette, Archiduchesse, Dauphine et reine, Château de Versailles, catalogue de l’exposition, 1955, Paris, n°52 ; -S. Lami t.I, Dictionnaire de sculpteurs de l’école française au dix-huitième siècle, Paris, 1911, t.II p.153 ; -Thérèse Picquenard, « Les bustes de Louis-Simon Boizot sous l’Ancien Régime : portraits d’apparat et portraits intimes », in Augustin Pajou et ses contemporains, Actes du colloque organisé au musée du Louvre par le service culturel les 7 et 8 novembre 1997, La documentation française, 1999, pp.481- 507. -Philippe Renard, Portraits & autoportraits d’artistes au XVIIIe siècle, La Renaissance du livre, 2003, notice 4 rédigée par G. Scherf, pp.70-72.
15 novembre 2019 Hôtel Drouot, salle 4, 14:00
Voir le diaporama