L’héraldique sculptée à Florence 1400-1530

L’écu armorié, un objet médiéval au cœur de la Renaissance florentine

À Florence, le voyageur du XXIe siècle est souvent frappé par la quantité d’armoiries dont regorge la cité du Lys, marques difficilement intelligibles d’un passé désormais lointain. Pourtant, ces signes emblématiques constituaient l’identité civique de la ville et reflétaient ses dynamiques politico-sociales non moins que religieuses, familiales voire anthropologiques qui unissaient entre eux les différents lignages ou les clans politiques qui composaient la ville entre la fin du Moyen Âge et la période de la Renaissance.

Objet figuratif médiéval par excellence, l’écu armorié fit cependant son entrée dans le monde nouveau du XVe siècle, s’adaptant à la société florentine en pleine mutation, héritier de la période précédente mais déjà ouvert au nouveau vocabulaire artistique de son temps. Il trouva ainsi un nouvel essor dans la pensée humaniste du Quattrocento, son caractère polysémique, ses jeux formels et intellectuels ne pouvaient que séduire un siècle attentif aux symboles. En dépit de sa forme réputée rigide, l’écu armorié se transforma, évoluant entre codification et invention plastique, normes sociales et expression individuelle.

Intégrée à la théâtralité urbaine, omniprésente sur les murs des palais publics comme sur ceux des demeures privées, l’héraldique construisit ainsi, jour après jour, l’identité de la ville. L’attention portée à la conception technique de l’objet sculpté, comme le choix de ses matériaux ou la qualité de sa polychromie, ainsi que la compréhension de son processus de fabrication tout entier permet également de mieux percevoir la place de l’héraldique dans le contexte plus général de la production artistique de la sculpture florentine et du rôle polyvalent de ses ateliers.

Ce travail présente donc un large aperçu du phénomène emblématique à travers l’étude approfondie de l’objet héraldique, aspect riche et original de la culture matérielle de la Florence du XVe siècle.

 

Anne-Laure Connesson , « L’héraldique sculptée à Florence 1400-1530 – L’écu armorié, un objet médiéval au cœur de la Renaissance florentine », Thèse soutenue en décembre 2016 sous la direction de M.Philippe Sénéchal (Université Amiens).

21 juillet 2017