Exposition Bourdelle et l’Antique, une passion Moderne

L’exposition qui se tient à Paris au musée Bourdelle propose une immersion dans le processus créatif de l’un des plus grands sculpteurs français du XXe siècle. Après un dédale dans les jardins du musée, nous plongeons à rebours du temps dans un monde peuplé de créatures hybrides et de divinités. La scénographie et l’ambiance feutrée de l’exposition évoquent à la fois les cabinets de curiosité et les vitrines d’un musée ethnographique. Salle après salle, nous assistons à la présentation du travail d’un artiste protéiforme qui puise dans différents média (danse, dessin, retouche de photographie à la gouache, céramique, plâtre, marbre) l’ensemble des possibilités pour créer un art résolument moderne.

L’exposition est conçue comme un dialogue. Chaque espace traite d’une œuvre essentielle dans la construction de la carrière de l’artiste. Les œuvres de Bourdelle se répondent à travers le temps, à travers l’espace de l’exposition, dans la plus grande cohérence. Les œuvres de ce dernier sont également mises en parallèle avec celles de ses contemporains, évoquant le dialogue privilégié que l’artiste a pu entretenir avec Paul Cézanne, Pierre Puvis de Chavannes et les Nabis sur les thèmes de l’âge d’or. Mais le point d’orgue de l’exposition semble être la recherche de synthèse de sens relevant de l’épuration formelle, cette quête de l’essentiel, ce but ultime partagé par les grands maîtres de la sculpture moderne que sont Aristide Maillol, Constantin Brancusi, Amédéo Modigliani, Henri Matisse et Pablo Picasso.

Antoine Bourdelle puise auprès des grands poncifs de l’Antiquité de quoi nourrir son imaginaire pour créer une sculpture inédite. Ainsi, l’Héraclès archer témoigne autant d’un écho lointain de la statuaire grecque archaïque que d’une modernité évidente marquant l’émancipation progressive de l’influence d’Auguste Rodin, son ami et interlocuteur privilégié. Cette œuvre atteste également de la puissance évocatrice de l’œuvre de Bourdelle dans la construction du répertoire de formes de ses élèves ; dont Germaine Richier faisait partie.

L’exposition réalise l’exploit de nous faire voyager à travers le temps et l’espace et de nous faire redécouvrir les jalons de l‘art du XXe siècle grâce à une mise en lumière innovante des œuvres. Ainsi, la Pénélope, chef d’œuvre incontesté du maître, est donnée à voir dans le cheminement de pensée du processus créatif de l’artiste ; le passage du modèle vivant, de l’être aimé à la pose rêveuse, à l’icône suprême de l’attente : Pénélope attendant le retour d’Ulysse à Ithaque.

Cette exposition, riche de sens, est un hommage à la recherche d’innovation des artistes du XXe siècle. Elle est accessible au grand public grâce aux nombreux panneaux explicatifs, et est à compléter par la visite des collections permanentes du musée Antoine Bourdelle.

 

Bourdelle et l’Antique, Une passion Moderne au Musée Bourdelle du 4 octobre 2017 au 4 février 2018.

Musée Antoine Bourdelle

18 Rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris

 

01 décembre 2017