Outil de l’INHA sur les collections Rothschild

Découvrir les oeuvres de Rodin des collections Rothschild données à l’Etat

L’INHA propose durant le mois de novembre un cycle de séminaire en lien avec le centenaire de la mort d’Auguste Rodin. Tout en s’inscrivant dans le corpus dédié à la famille de Rothschild, INHA propose de redécouvrir les sept œuvres d’Auguste Rodin offertes à l’Etat entre 1885 et 1923 par Alphonse et Charlotte de Rothschild et leur cousine Adèle. Cette démarche concilie habillement l’hommage à l’artiste précurseur de la sculpture moderne et aux donateurs qui ont enrichi les collections publiques françaises.
Les membres de la famille de Rothschild ont fait partie des précurseurs à collectionner l’œuvre de Rodin, notamment grâce aux conseils avisés du critique et marchand d’art Léon Gauchez (1825-1907), appelé également Paul Leroi.

Ces sept œuvres, au caractère résolument décoratif, illustrent la facilité d’Auguste Rodin à s’exprimer à travers des médias variés. Elles s’inscrivent dans la droite ligne de ses œuvres de jeunesse, réalisées alors qu’il est encore le praticien et le modeleur d’Ernest Albert Carrier-Belleuse (1824-1887), entre 1864 et 1881. La légèreté les poncifs du XVIIIe siècle et le goût du pittoresque cultivé par son maître imprègnent l’imaginaire du jeune Rodin. Cette influence se ressent dans l’ensemble des sujets traités et de leurs attitudes. Particulièrement critique vis-à-vis de sa production artistique, Auguste Rodin ira jusqu’à renier la plupart des œuvres réalisées durant cette période. L’absence de ces modèles du fonds du Musée Rodin s’explique par le refus de l’artiste de les inclure dans sa donation de 1916 à l’Etat.

L’INHA propose une redécouverte de ces sujets rares et très peu mis en lumière grâce à un outil innovant : une mise en ligne des œuvres et de leurs analyses, directement accessibles depuis le site de l’INHA. Cette numérisation apparait en filigrane du travail de recoupement des 250 institutions françaises à bénéficier des dons et legs de la famille de Rothschild. Ce résultat, coordonné depuis 2007 par Pauline Prévost-Marcilacy, a été publié en trois tomes (Les Rothschild, une dynastie de mécènes en France, coédition BNF/musée du Louvre/Somogy*) et peut, depuis le 15 novembre 2016, être entièrement être consulté sur le portail de l’INHA. En tout, ce sont plus de 120 000 œuvres, tous médias confondus, leur histoire et l’histoire de leurs donateurs, qui sont disponibles à la consultation. Cette base de données est en constante évolution (elle s’enrichit au fur et à mesure des recherches et des découvertes historiques) et agit comme un vecteur reliant les bases existantes (Base des musées nationaux et de région, base Joconde et AGORHA)

18 décembre 2017